Comment la PME alsacienne Neichel Automotive capitalise sur internet

Spécialisée dans la fabrication et la
commercialisation de pièces de moteur, de boîtes de vitesses et de ponts
pour les véhicules industriels, camions, autocars/autobus et engins de
travaux publics, la PME alsacienne Neichel Automotive réalise 30% de son
chiffre d’affaires à l’export. Explications sur sa stratégie internet
avec la présidente de son directoire, Audrey Neichel.

Le spécialiste de la chaîne cinématique

Neichel

L’entreprise,
située à Seltz en Alsace, à deux pas de la frontière allemande, a été
créée en 1979 par le père de l’actuelle dirigeante, Audrey Neichel.
Celle-ci a rejoint l’entreprise familiale en 2000 avant d’en prendre la
direction en septembre 2013. « Au départ c’est la rénovation des boîtes
de vitesses de camions et véhicules industriels qui a fait naître
l’entreprise. Puis, petit à petit, l’activité s’est étendue à la
commercialisation d’organes et pièces détachées sur l’ensemble de la
chaîne cinématique : moteurs, embrayages, boîtes de vitesses, ponts »,
explique Audrey Neichel.

« Aujourd’hui,
nous maîtrisons la rénovation de trois types de boîtes de vitesses
(mécaniques, robotisées et automatiques), toutes marques confondues pour
les véhicules lourds, ce qui est un véritable atout dans ce domaine »,
souligne t-elle. La PME alsacienne de 15 personnes partage son activité
entre le commerce de gros, la rénovation des boîtes de vitesses et ponts
et la commercialisation de pièces de rechange de moteurs et de boîtes
de vitesses sous sa propre marque AN®.

L’Allemagne, 1er marché à l’export

Dès
le départ, l’export a été important pour l’entreprise : il représente
environ 30% du chiffre d’affaires de la société, étant réalisé
essentiellement vers les pays d’Europe de l’Ouest avec la part la plus
importante en Allemagne (12%). Les autres marchés sont en Italie,
Belgique, Espagne, Pologne et au Portugal (3% chacun). Neichel
Automotive poursuit également son développement en grand export vers les
pays du Maghreb, en Asie (Singapour, Corée) ainsi qu’en Estonie et en
Finlande.

« Pour
se développer, il faut être à l’écoute du marché, s’adapter sans cesse
aux besoins de ses clients », souligne Audrey Neichel. « Nous avons
récemment développé la commercialisation des embrayages neufs (et non
remanufacturés), ce qui simplifie l’ouverture à l’export. Nous
investissons régulièrement dans des machines-outils de qualité ».
L’entreprise dispose d’un banc d’essai (un deuxième est en cours de
construction) et d’un stock important de plus de 5000 références de
pièces détachées et organes, entièrement autofinancé.

Internet et intranet

« La
présence sur Internet est indispensable », estime Audrey Neichel.
L’entreprise a refait son site internet en 2012, qui est disponible en
trois langues étrangères (anglais, allemand, espagnol) et réfléchit à
améliorer le service intranet pour permettre aux clients de retrouver
toutes les informations nécessaires. Tout un travail de référencement
est également réalisé pour chaque produit. « Europages est pour nous une
vitrine intéressante pour présenter nos produits et notre entreprise »,
souligne Audrey Neichel. « Nous avons mis sur notre E*Page une vidéo et
des fiches produits, ce qui augmente notre visibilité ».

Sortir du lot par des produits de qualité

« Si
j’avais un conseil à donner à une PME qui voudrait se développer, c’est
de sortir du lot en proposant des produits de qualité ainsi que des
services associés », déclare Audrey Neichel. « Cela veut dire qu’il faut
sans cesse se remettre en question et bien cibler ses marchés. L’idéal
est de devenir le spécialiste d’un produit en apportant le petit plus à
ses clients. »

Voir la E*page de Neichel Automotive.

Sources : http://corporate.europages.fr/actualites/5-comment-la-pme-alsacienne-neichel-automotive-capitalise-sur-internet/